© Kalel KOVEN
{{thumb80}}
© Roméo BALANCOURT
{{thumb80}}
©  David TEMPLIER
{{thumb80}}
© Pierre STEVENIN
{{thumb80}}
© Tristan SHU
{{thumb80}}
© Balint PÖRNECZI
{{thumb80}}
© Fred MARIE
{{thumb80}}
© Patrick HANEZ
{{thumb80}}
© Aurélien FAIDY
{{thumb80}}
© Cyril ABAD
{{thumb80}}
© Michel Denis-Huot
{{thumb80}}
© Thomas VOLLAIRE
{{thumb80}}
© Jacques GILLON
{{thumb80}}
© Olivier GRUNEWALD
{{thumb80}}
© Jacques BORGETTO
{{thumb80}}
© Pascal BOURGUIGNON
{{thumb80}}
© Diego BUÑUEL
{{thumb80}}
© Scarlett COTEN
{{thumb80}}
© Ljubiša DANILOVIC
{{thumb80}}
© Marion DUBIER-CLARK
{{thumb80}}
© Tony EL HAGE
{{thumb80}}
© Guillaume FLANDRE
{{thumb80}}
© Stanislas GUIGUI
{{thumb80}}
© Jacky LEY
{{thumb80}}
             © Eric MARRIAN
{{thumb80}}
© Bruno MORANDI
{{thumb80}}
© Pascal XICLUNA
{{thumb80}}
© Jean-Louis COURTINAT
{{thumb80}}
© Gérald GERONIMI
{{thumb80}}
© Frédéric BOEHLI
{{thumb80}}
© Julien APRUZZESE
{{thumb80}}
© Bruno AMSELLEM
{{thumb80}}
© Pierre-Anthony ALLARD
{{thumb80}}
© Eric BOUVET
{{thumb80}}
07.08.2015

X-Pro1 et X-T1

Avant la série des boîtiers X de FUJIFILM, prendre des photos à l’autre bout du monde relevait du défi physique. En tant que reporter télévision, j’avais déjà tout le matériel caméra et un sac à dos supplémentaire pour mon boîtier reflex et trois optiques (grand angle, zoom et 85mm à grande ouverture). Poids total 10kg. Souvent, lorsque je partais sur le terrain, il fallait que je choisisse entre la caméra ou l’appareil photo. Grâce au X-Pro1 et ensuite le X-T1, le problème ne se posait plus. Je pouvais tout embarquer avec moi sans aucune gêne et réaliser toutes les photos lorsqu’on posait la caméra.

Diego Buñuel


Aucun commentaire.


Laisser un commentaire