© Kalel KOVEN
{{thumb80}}
© Roméo BALANCOURT
{{thumb80}}
©  David TEMPLIER
{{thumb80}}
© Pierre STEVENIN
{{thumb80}}
© Tristan SHU
{{thumb80}}
© Balint PÖRNECZI
{{thumb80}}
© Fred MARIE
{{thumb80}}
© Patrick HANEZ
{{thumb80}}
© Aurélien FAIDY
{{thumb80}}
© Cyril ABAD
{{thumb80}}
© Michel Denis-Huot
{{thumb80}}
© Thomas VOLLAIRE
{{thumb80}}
© Jacques GILLON
{{thumb80}}
© Olivier GRUNEWALD
{{thumb80}}
© Jacques BORGETTO
{{thumb80}}
© Pascal BOURGUIGNON
{{thumb80}}
© Diego BUÑUEL
{{thumb80}}
© Scarlett COTEN
{{thumb80}}
© Ljubiša DANILOVIC
{{thumb80}}
© Marion DUBIER-CLARK
{{thumb80}}
© Tony EL HAGE
{{thumb80}}
© Guillaume FLANDRE
{{thumb80}}
© Stanislas GUIGUI
{{thumb80}}
© Jacky LEY
{{thumb80}}
             © Eric MARRIAN
{{thumb80}}
© Bruno MORANDI
{{thumb80}}
© Pascal XICLUNA
{{thumb80}}
© Jean-Louis COURTINAT
{{thumb80}}
© Gérald GERONIMI
{{thumb80}}
© Frédéric BOEHLI
{{thumb80}}
© Julien APRUZZESE
{{thumb80}}
© Bruno AMSELLEM
{{thumb80}}
© Pierre-Anthony ALLARD
{{thumb80}}
© Eric BOUVET
{{thumb80}}
12.10.2015

Première année de mariage avec le X-T1

Cela fait maintenant 10 mois que j’ai abandonné lâchement mon Leica M6, pour convoler en juste noce avec le Fujifilm X-T1 et son bébé, un superbe objectif XF14 mmF2,8. Dire que le divorce fut facile serait faux. Pendant un long moment, j’ai cherché en vain le levier d’armement, raté quelques cadrages, tenté de rembobiner le film en cherchant désespérément la dernière image. Plus d’odeur d’hyposulfite dans ma salle de bain, plus de lecture de planches contact, plus de pellicules rayées, plus de boites de papier trainant sur mon vieil agrandisseur Durst. Bref une véritable révolution pour moi. Je me rassurais en me disant qu’il me restait les « zazas », preuve que je n’étais pas totalement orphelin.

Ma première commande avec le X-T1 fut épique. C’était un samedi. Je devais photographier des musiciens. Tout se passait bien, puis au bout d’une heure panique à bord. Impossible de faire des photos. Coup de téléphone angoissé à Fabrice ABUAF, qui devait tranquillement faire ses courses au supermarché (un samedi ça se fait…) «  Mais non c’est rien, la carte n’est pas formatée. Il faut que tu fasses ça puis ça et enfin ça… «  Tout tremblant je m’exécute. Ouf ça marche! Merci encore Fabrice pour ta disponibilité. Sans toi je retournais chez Kodak….

Aujourd’hui j’ai bien maitrisé la bête. Maniable, discret, lumineux, armée de son 14mm qui me permet d’être très près des gens, je me fais vraiment plaisir. 6400 asa sans filet… Ne recadrant jamais mes photos, et travaillant la plupart du temps en noir et blanc, mes « raws » sont rapidement travaillés sur « lightroom ». Pour mes expos, « Picto » reprend les « scans » mal travaillés. J’ai rajeuni de 20 ans…

Moi qui jurais à qui veut l’entendre que je ne quitterai jamais mes pellicules, je me sens un peu bête… »Errare humanum est » !!!!

Retrouvez l’essentiel de mon travail sur mon « photo-poche ».

A bientôt !

 

DSCF4233 1 DSCF4236 1_2



Aucun commentaire.


Laisser un commentaire